• 917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

     

    C'était en 2018 ! 

    [Pour donner une idée de ce qu'est le Chemin aux futurs marcheurs !]

    La Suite.. 37 jours après le départ de Sainte Anne d'Auray (56) 

    898 - Suite1 de - Notre Chemin vers St Jacques, son récit et ses anecdotes - ! 

     

    13 mai 2018 - À 9h ce jour là, nous quittons Mons et partons en compagnie de Jean-Claude et de Jean-Baptiste, notre acteur d'Arcachon, qui nous distancera en fin de matinée. Nous passons dans Les Landes (40) quelques minutes plus tard au milieu de bois et de champs. 

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous  arriverons un peu avant l’heure du déjeuner au Muret où se trouve le restaurant « Le Grand Gousier ». Manque de bol, le restaurant est fermé ! Alors nous nous installons sur la terrasse et faisons l’inventaire de ce qui nous reste en nourriture, c'est-à-dire pas grand-chose,  et nous partageons…  un bon moment de rigolades encore !

    Images du Net

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous nous remettons en marche vite fait, bien fait au milieu d'une nature colorée et d'un ciel plutôt nuageux. D'ailleurs, nous garderons nos capes de pluie à portée de main.

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

      917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous arriverons à notre bivouac du soir au bout des 19km500 chez un autre Jean-Claude à l’Airial de la Vigne sur la commune de Moustey où nous retrouvons Jean-Baptiste. Le propriétaire des lieux très atypique, est sympathique et a plein d’humour ce qui est un gros point pour les marcheurs que nous sommes. Les éclats de rires ne manqueront pas, cela fait tellement de bien de se relâcher en fin de journée ! Arrive à son tour Maurice que nous ne connaissons pas mais qui se joindra à nous bien sûr. Après les douches et les lessives, Jean-Claude2 nous conduit à l’épicerie du village pour acheter notre dîner et nous fera une visite commentée et amusante de Moustey, avant de rentrer au campement. Jean-Claude, le nôtre, a acheté à l’épicerie deux bouteilles de vin pour le dîner et voilà qu’arrive à son tour un couple de cyclistes-pèlerins hollandais qui monteront leur tente juste devant nous. Une fois celle-ci en place, ils nous proposeront de la bière hollandaise que nous troquerons contre deux verres de vin ! Après un échange des plus sympathiques, nos voisins repartiront au village avec leur vélo pour dîner au restaurant. Nous dînerons quant à nous, dans la pièce réservée aux pèlerins. C’est dans cette grande cabane en bois octogonale que se trouvent aussi les douches.

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Jean-Claude

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Après le dîner Maurice ira dormir dans la maison de notre hôte pendant que nous nous installerons, non pas dans un dortoir cette fois, mais dans des tipis !!

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    À chacun son tipi ! Jean-Baptiste rejoindra le sien, Jean-Claude fera de même puis nous suivrons le mouvement à notre tour et nous dormirons cette nuit là, comme des bébés ! 

     917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Le lendemain 14 mai -  Alors que nous venons de nous lever, Jean-Baptiste prend le départ le premier à 7h15. Après le petit-déjeuner, Jean-Claude suivra à 8h. Quant à nous, nous serons opérationnels à 9h mais nous visiterons au passage l’une des deux église du village (clic) qui se trouvent à quelques mètres l'une de l'autre et nous prendrons des photos également d’une curieuse statue de St Jacques ainsi que de la borne indiquant les 1000km à parcourir encore avant d’arriver à Santiago. Et puis, après avoir refait quelques courses à l’épicerie, nous nous élancerons à notre tour en laissant Moustey derrière nous !

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

      917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Et puis, nous retrouverons nos lignes droites...

     917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    À l’heure dite nous piqueniquerons assis sur le bord d’un trottoir, faute de mieux, juste derrière l’école de Pissos.

    Images du Net  

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Et puis nous enchaînerons de nouveau les lignes droites ensablées et fatigantes et terminerons par une dernière ligne droite goudronnée et mortelle de 8km. Tout le monde sait que de marcher dans une couche de sable épaisse, n’est pas facile. La progression est lente et lorsqu’en plus il faut porter un sac à dos, l’exercice devient vite pénible.

     917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Idem lorsque l’on marche sur du macadam qui, au bout d’un moment, provoque une sensation de brûlure sous la plante des pieds. Bref, dans ces conditions, la marche devient pénible et l’on peut se demander ce que l’on fait là au lieu d’être tranquille à la maison. Sur tout le périple, c’est le seul moment qui nous aura fait craquer !

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Après 25km650 nous arrivons à 16h à Labouheyre où nous irons sonner chez notre nouvel hébergeant d’un soir. L’accueil de Jacques Valleret est très chaleureux. Il nous explique qu’ils habitent lui et sa femme dans la maison de ses beaux-parents décédés et que celle qu’il met à la disposition des pèlerins était celle de ses parents. Cette dernière se trouvant  quelques rues plus loin,  nous suivons Jacques  dans la foulée. Une fois sur place, il nous annonce qu’un autre pèlerin est arrivé juste avant nous et c’est ainsi que nous verrons Jean-Claude descendre l’escalier pour nous accueillir. Evidemment les  retrouvailles sont enjouées et nous irons tous les trois fêter cela au restaurant « l’Aubergade » dans la soirée.  Le dîner sera excellent et la conversation tout autant, l’ambiance étant très détendue et je dirais même plus, hilarante ! Il ne restait plus qu’à passer une bonne nuit  réparatrice pour repartir d’un bon pied le lendemain, et c’est ce que nous ferons ! À suivre…  

     

    910 - Suite13 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

     

     Clic pour agrandir 

    917 - Suite18 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Cumul : après 39 jours de marche = 777km850

    Claire-Cerise  

    910 - Suite13 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  

     

    « 916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-918 - Suite19 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- »

  • Commentaires

    24
    Mercredi 24 Mars à 15:46

    La bonne humeur est au rendez-vous après une route lassante, c'est très bon de rire ! merci pour ce récit encore une fois intéressant avec les photos ! bon après midi. Bises.

      • Jeudi 25 Mars à 09:12

        Coucou Elisabeth, la bonne humeur et l'humour sont indispensables sur un trajet aussi long, sinon comment poursuivre ? Je suis d'un naturel rieur et cela aide beaucoup devant les difficultés. Le moral est comme dans la vie de tous les jours, le facteur principal pour réussir, alors il faut le booster avec l'humour, le maillon fort !! Merci Elisabeth et GBizhous !

    23
    nemocz
    Mardi 16 Mars à 16:42

    Coucou Claire, agréable à suivre votre périple, j'apprécie les anecdotes et les photos ! Quand je vois le panneau 1000 km vers Compostelle .... je n'aurai pas eu votre courage pour continuer ! Bises de J et C

      • Jeudi 25 Mars à 09:07

        Coucou Christian, Merci d'apprécier et le texte et les photos ! De mon côté, je m'amuse à raconter ! Quant aux 1000km qui restent à faire à partir de cet instant, rien que le fait de savoir que l'on a dépassé la moitié du trajet, donne des ailes ! En fait, en ce qui me concerne, je trouve exaltant de reprendre le Chemin chaque matin ! Cela devient une habitude et même un besoin ! Et lorsque l'on s'arrête à la fin, le manque s'installe ! C'est pourquoi nombre de marcheurs, randonneurs, trekkeurs, pèlerins ne se contentent pas de ne faire qu'un seul parcours ! GBizhous à vous deux !

    22
    Samedi 13 Mars à 11:41
    Bonjour à tous les deux, Ah oui un sacré parcours mais parfois que nature hihihi de belles forêts et les tentes Trop belles et ++ bisous beau week-end à+
      • Samedi 13 Mars à 15:48

        Coucou Bébert, Nous sommes tout le temps dans la Nature heureusement mais il y a des passages plus ou moins sympathiques, c'est vrai ! Oui, les tipis furent un intermède amusant ! GBizhous Bébert, en vadrouille toujours ?

    21
    Vendredi 12 Mars à 17:50

    Coucou Claire,
    Un article très complet sur ce périple. J'espère que vous êtes sacrément bien chaussés ;-)
    Dès les premières photos, entre les Pins "coton tiges" et les rampes d'arrosage, pas de doute, nous sommes bien dans les Landes ;-)
    Merci du partage.
    Bises et bonne soirée

      • Samedi 13 Mars à 00:04

        Coucou Pascale, Il faut effectivement de bonnes chaussures pour faire ce périple et c'est ce que nous avions heureusement + la pommade qu'il faut se mettre régulièrement le soir après la douche ou avant de reprendre le Chemin le matin. Les Landes sont interminables mais bon, on a fini par les dépasser quand-même !! Merci Pascale et GBizhous !

    20
    Mercredi 10 Mars à 18:21

    Bonsoir maintenant,

    Je crois que de voir 1000kms m'aurait donné le bourdon !!! L'expérience des tipis ça c'est super chouette ! manquait plus que le feu et le calumet de la paix (je rigole!). Bon ben maintenant j'attends la suite. Belle soirée et bise charentaise. marie

      • Jeudi 11 Mars à 08:58

        Coucou Marie, Tu sais quand tu pars et que tu sais que tu as 1800km à faire, quand tu vois cette borne, tu te dis que tu as déjà fait 800km sans problème majeur, donc tu continues avec enthousiasme parce que tu n'as aucune envie d'arrêter en fait ! Quant aux tipis, c'était amusant et ça changeait des dortoirs. Merci Marie et à bientôt ! GBizhous !

    19
    Mercredi 10 Mars à 10:12

    En effet la traversée des Landes pas facile physiquement et moralement ,je vois aussi des champs de fleurs questce?et ce clocher est original Une étape de faite, y a plus qu'à continuer ce chemin

    Belle semaine Bises

    M@rtine

      • Jeudi 11 Mars à 08:51

        Coucou M@rtine, par moment le Chemin était comme l'accès de certaines plages par des dunes de sable. Alors avec notre attirail en plus, ce fut une épreuve. Ces champs de luzerne en revanche, était plus sympathique ! GBizhous !

    18
    Georges
    Mardi 9 Mars à 15:03

    Bonjour Claire,
    Plat pays landais, ligne droites, sous-bois de résineux !
    Camping, nuit dans un tepee :)
    Georges 

     

      • Mardi 9 Mars à 15:17

        Coucou Georges, On trouve de tout sur le Chemin et c'est ça qui rend le parcours mystérieux, car on sait où l'on va mais sans connaitre, on ne découvre qu'à l'arrivée sauf exception, c'est très attrayant en fait ! GBizhous !

    17
    Mardi 9 Mars à 11:36

    Beaux paysages, convivialité, humour et amitié au rendez-vous. Bisous et belle journée

      • Mardi 9 Mars à 15:11

        Coucou Martine, oui c'est ça ! Et avec tout ça, on ne peut qu'avancer !! GBizhous !

    16
    Mardi 9 Mars à 09:24
    Claudine/canelle

    Je vous suis toujours avec autant d'interet 

    Merci pour ce partage 

    Bises 0 vous deux

      • Mardi 9 Mars à 15:10

        Coucou Claudine, Merci de nous suivre, on a encore quelques kilomètres à faire ensemble ! GBizhous !

    15
    Mardi 9 Mars à 09:19

    Bonjour d’Angers,
    Oui ! 777 Km Waouh ! ... Tout en ligne droite ...
    Bonne Journée ! … Amicalement … Claude …

      • Mardi 9 Mars à 14:40

        Coucou Claude, Les kilomètres se succèdent et ainsi l'on avance, c'est une évidence ! Les lignes droites ne seront plus qu'un mauvais souvenir très rapidement, heureusement. Mais c'est un passage à souligner car tout n'est pas forcément rose sur le Chemin. Le plus pénible après le sable aura été les pluies d'orages !  GBizhou.

    14
    Mardi 9 Mars à 09:04

    Longues, très longues lignes droite ! À désespérer les marcheurs ... Mais aussi un avant-goût de la Meseta espagnole, pas moins de 200 kilomètres à parcourir sur le Camino Francés entre Burgos et León dans un paysage quasi désertique. Mais à tout prendre je crois le préférer à ces lignes droites sur sol sableux et plat des Landes.

     

     

      • Mardi 9 Mars à 14:20

        Coucou Xtian, Bon, tu me rassures en disant que la Meseta espagnole est moins dure que les longues lignes droites des Landes ! Là, il y a de quoi craquer par endroits.. ce que je montre sur nos photos est gentil à côté de certains sentiers avec du sable dans lequel on s'enfonçait comme dans la poudreuse dans tes montagnes, sauf que le sable est bien plus pénible !! Là.. nous en avons eu un peu marre, il faut dire ce qu'il en est ! Mais c'est ça le Chemin, il faut de la difficulté pour qu'il soit aussi bien un parcours sportif que de pèlerinage !  Bon, j'ai vraiment hâte de faire cette partie entre Burgos et Léon même si cela est difficile. Il n'y aura pas de sable, ce qui est déjà ça ! GBizhous !

    13
    Mardi 9 Mars à 08:49

    Ah les Landes... et ces interminables forêts... personnellement je préfère les Régions avec de belles collines et de beaux paysages vu de dessus... chacun ses goûts ! Et, Bravo pour les photos de vous deux... vous marchez d'un air très décidé ! Et, que 1000 bornes pour arriver à Santiago de Compostela... environ 40 jours de marche à pied... c'est ce que j'ai mis de Séville à Saint-Jacques en 2006... sur le Camino de la Plata avec ces 1000 km ! Merveilleurs souvenir de ce superbe Chemin !

    Bonne journée à vous deus et 

    Hasta luego amigos !

    Gilbert

      • Mardi 9 Mars à 14:35

        Coucou Gilbert, Les Landes... il y a sûrement des endroits plus agréables que le Chemin ! Reste à les visiter en CCar, c'est mieux ! hi hi ! Moi aussi je préfère les paysages vus du dessus, malgré le vertige par endroit ! Quant à notre marche décidée, c'est vrai que notre rythme est établi et les 1000 bornes qui nous restent à faire ne nous préoccupent pas. On marche au jour le jour sans se poser de question puisque le parcours est lui aussi organisé. Tu parles du Camino de la Plata que visiblement tu as apprécié. Je crois bien que Xtian a le même goût que toi en comparant les Chemins divers et variés ! Merci de ton passage et Bizh finistérienne !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :