• 919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

     

    C'était en 2018 ! 

    [Pour donner une idée de ce qu'est le Chemin aux futurs marcheurs !]

    La Suite.. 41 jours après le départ de Sainte Anne d'Auray (56) 

    898 - Suite1 de - Notre Chemin vers St Jacques, son récit et ses anecdotes - !  

     

    17 mai 2018 - Après le petit déjeuner et à 9h sonnantes, nous n’aurons pas à repartir à pied en sens inverse sur cette longue route droite qui mène chez notre hospitalière. Thérèse Seguin (clic) nous ramènera sur le Chemin en voiture à 3km de son domaine.

    Clic sur la photo du Net pour découvrir Thérèse Seguin, la conteuse

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Autant elle est pliée en deux lorsqu’elle est debout, autant en voiture on ne remarque absolument pas son handicap et, de plus, elle fonce !! Son pied droit appuie à fond sur le champignon et nous voilà à l’entrée du Chemin bien plus vite qu’il ne faut pour le dire ! Après les adieux, nous traverserons le village de Taller où nous rencontrerons de nouveau nos voisins les belges à vélo et nous échangerons un peu avant de se souhaiter mutuellement une bonne continuation.

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Et puis nous retrouvons nos grandes lignes droites landaises.

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Un peu plus loin nous traversons un élevage de poules. Il y en a partout ! Nous croiserons l’agriculteur avec qui nous échangerons quelques mots. Il élève ses poules en les laissant en liberté le jour et le soir il les rentre dans ce grand bâtiment que le Chemin longe. Il est même prévu d’en construire un autre, prouvant que les affaires marchent.

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Ce jour-là nous pique-niquerons sur un banc devant la mairie de Gourbera. Deux frères, pèlerins eux aussi, viendront s’installer à leur tour sur le banc voisin. L’aîné est mal en point, sa cheville droite est enflée et son pied souffre d’ampoules. Nous ne les reverrons jamais sur le Chemin mais nous saurons par d’autres pèlerins que les deux frères iront bien jusqu’à Compostelle ! Après cet échange et pause déjeuner, nous reprenons notre marche en direction de Dax.  

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous serons ralentis à proximité d’une ferme, par une déviation imposée par l’agriculteur et nous nous retrouvons devant un fossé rempli d’eau et donc pas facile à franchir. On en veut à l’agriculteur de nous imposer ce genre d’exercice mais nous apprendrons plus tard que la déviation se trouvait à l’intérieur de son champ et non de l’autre côté de la clôture. Heureusement, JF trouve un rondin qui nous aidera à franchir l’obstacle !

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous contournerons la ferme tant bien que mal, le terrain étant boueux mais l’épreuve de ce jour sera  vite oubliée une fois passée !

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Au milieu de l’après-midi nous longerons un parc animalier. Un pélican figé comme une statue nous regarde passer et un peu plus loin, tout un troupeau de cerfs et de biches en train de digérer l’herbe broutée du matin, nous dévisagent à leur tour.

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Arrivés à Dax nous serons contents de nous désaltérer avant de poursuivre jusqu’à notre gîte du soir qui se trouve de l’autre côté de la ville. À 17h15, après 31km850, nous arrivons à l’Arrayade la maison diocésaine, où nous retrouvons Jean-Claude comme prévu !

    Photo du Net  

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Cela nous fera plaisir de se retrouver et nous dînerons ensemble avec Maurice également que nous avions connu à Moustey et ses tipis ! Le dîner animé et joyeux encore, sera le dernier passé ensemble sur le Chemin ! 

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

    Le lendemain 18 mai - À 7h nous sommes de nouveau tous les quatre autour de la table pour le petit-déjeuner. Cette fois c’est la dernière fois que nous nous voyons sur le Chemin, Maurice marchant bien plus vite que nous trois et Jean-Claude ayant une date butoir pour arriver à Santiago de Compostela ! JF suivra Jean-Claude de temps en temps par SMS pendant que je le suivrai sur son blog ouvert pour l’occasion pour que sa famille le suive. Nous les regarderons partir tous les deux quelques minutes plus tard.

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    À 9h nous allons faire nos courses au passage à l’Intermarché de Dax et puis nous quitterons cette ville sans l’avoir visitée, peut-être une autre fois avec le CCar, sait-on jamais ! Nous marchons sur le Chemin un peu tristes d’avoir perdu nos compagnons de route, mais chacun fait comme il peut avec son planning. Heureusement, nous nous sommes promis avec Jean-Claude de se revoir par la suite, une fois le périple de chacun terminé.

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    À l’heure du déjeuner nous nous assiérons dans l’herbe au bord d’une petite route, pour manger notre salade. 

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    À 14h nous prendrons notre boisson habituelle dans un café en approchant de Cagnotte, notre lieu de bivouac. C’est à ce moment là que Jean-Claude nous téléphonera. Il a déjà fait 27km et a encore 5km à parcourir avant d’arriver à Sorde-l’Abbaye, son étape du soir. Il en a marre car il marche dans des chemins boueux et du coup, il nous conseille de faire un tout droit par la route sur la deuxième partie du trajet, et c’est ce que nous ferons ! Merci Jean-Claude !

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

     

    En milieu d’après-midi nous arrivons, après 15km160,  à notre chambre d’hôtes où nous serons accueillis avec un jus d’orange bien frais. La chambre est coquette et la salle de bain nickel. L’ensemble est très bien tenu et cela fait du bien de retrouver un peu de confort. À l’apéritif nous ferons la connaissance d’un couple de sarthois qui vient régulièrement se reposer ici. Et puis nous aurons la surprise de voir arriver tout à coup, toutes ailes déployées, un perroquet du Gabon volant de pièce en pièce à travers la maison.

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Etonnamment, il viendra se poser sur le bras de JF et restera ainsi un bon moment avant que le maître de maison ne l’appelle pour qu’il rejoigne sa cage.

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Cette anecdote nous a d’autant plus amusés que JF avait offert un temps fut à sa maman, un perroquet du Gabon prénommé Ulysse qui bien sûr, ressemblait du tout au tout à celui de nos hôtes ! Malheureusement, Ulysse voulant peut-être honorer son nom, prit un jour la poudre d’escampette pour faire un long voyage, en profitant d’un moment où la porte du jardin était ouverte et cela, après une bonne vingtaine d’années de vie commune avec ma belle-mère, l’ingrat !

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Après cet intermède amusant, nous passerons à table. Le dîner s’avérera excellent et la conversation inattendue car notre hôte, avant de s’installer à Cagnotte, était secrétaire dans la Marine Nationale. Lui et JF échangeront sur le sujet et se trouveront des connaissances communes. Après cette soirée inoubliable nous n’aurons plus qu’à profiter du calme des lieux pour passer une bonne nuit réparatrice ! À suivre…

     

    910 - Suite13 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

     

     Clic pour agrandir 

    919 - Suite20 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

    Cumul : après 43 jours de marche = 871km400 

    Claire-Cerise   

    910 - Suite13 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-   

    « 918 - Suite19 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-920 - Suite21 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- »

  • Commentaires

    22
    Lundi 12 Avril à 22:20

    Re-bonsoir Claire-Cerise,

    Une petite étape ce jour là hihi je rigole mais je me permets encore de vous féliciter pour tous ces kilomètres avalés à pieds ! Un bivouac confortable, c'est vrai que cela doit faire du bien ! Ma fille a un couple de perroquet mais des plus petits et ils sont aussi en liberté le soir quand elle rentre travailler et ils sont tous les deux très amoureux de notre petite fille Camille. Bise charentaise et je pars regarder la suite. marie

      • Vendredi 7 Mai à 09:29

        Coucou Marie, Le nombre de km d'un point à un autre dépend de l'endroit où il est possible de dormir et s'il n'est pas trop loin. Si l'arrivée dépasse notre endurance, il vaut mieux s'arrêter avant, même si du coup l'étape n'est pas longue. Dans ce sens là, on ne risque pas de compromettre notre Chemin ! Cet épisode "perroquet" fut inattendue et amusante ! GBizhous !

    21
    Dimanche 28 Mars à 11:42

    Coucou Claire,
    Les élevages, dans cet endroit, ils ne manquent pas.
    Il est magnifique ce Perroquet du Gabon. Il parait que ce sont les plus intelligents.
    Merci pour le partage.
    Bises et bonne journée

      • Dimanche 28 Mars à 23:11

        Coucou Pascale, Le perroquet du Gabon est intelligent, certes ! Celui de ma belle mère savait imiter parfaitement la voix de cette dernière lorsqu'elle était au téléphone et il savait également imiter le bruit de l'eau qui coule d'un robinet, entre autres choses, c'était tordant ! GBizhous à toi !

    20
    Samedi 27 Mars à 20:12

    bonsoir Claire , ah oui quelle belle suite et photos  et partage de votre parcours !   et coup de coeur pour le perroquet   trop bien ...  un moment magique en prime  ! bisous beau weekend a+

      • Lundi 29 Mars à 19:11

        Re-Coucou Bébert, à chacun ses habitudes... tu liras mes réponses en venant commenter l'article suivant,  hi hi ! Encore un bon anniversaire et GBizhous !

      • Lundi 29 Mars à 09:53

        bonjour Claire , merci pour tes réponses  mais je ne repasse que rarement ...  et merci pour tes coms et mon anniversaire   hi hi hi gros bisous belle semaine a +

      • Samedi 27 Mars à 20:53

        Coucou Bébert, merci de ta visite et de ton coup de coeur pour le perroquet. Il est sûr que ce fut une anecdote pas banale. On ne s'y attendait pas !! GBizhous !

    19
    Vendredi 26 Mars à 13:14

    Quel plaisir de vous accompagner dans ce fabuleux voyage.

    Il est magnifique perroquet. Une belle couleur.

     

    Bonne fin de semaine à tous.

      • Samedi 27 Mars à 17:08

        Merci Petite-Jeanne de nous avoir accompagnés sur ce parcours où nous avons eu la surprise de rencontrer ce perroquet un peu... collant ! hi hi ! GBizhous à toi !

    18
    Mercredi 24 Mars à 16:14

    Eh bien ça faisait 3 articles que je n'avais pas commenté. Jusqu'à maintenant, tout s'est bien déroulé pour vous. Vous avez eu plaisir à marcher et découvrir de beaux endroits, bien accueillis également, sauf une fois. Mais tout n'est pas parfait. Bonne soirée et bises.

      • Jeudi 25 Mars à 08:42

        Coucou Elisabeth, Hi hi ! Après ces trois lectures d'un coup, tu ne peux qu'être dans l'ambiance !! Oui, jusque là tout se passe à merveille. Les petits inconvénients s'oublient vite heureusement et chaque matin l'on repart comme au premier jour, en allant vers l'inconnu et cela est grisant ! GBizhous !

    17
    Mercredi 24 Mars à 11:45

    J'ai bien aimé toutes les explications de se parcours, les poules, les chemins boueux et dévié, les lignes droite et le perroquet, un amie a le même Sushi, mais elle l'a récupéré le jour ou sa sœur a quitté le monde des vivants et  Sushi est arrivé chez mon amie.

    merci de se partage

    bises amicales

      • Jeudi 25 Mars à 08:35

        Coucou Lyly, En effet, mon récit se veut être un rassemblement de nos anecdotes le long de ce Chemin et tu l'as bien compris ! Loin de moi de vouloir faire un récit sur le côté psychique du marcheur/pèlerin qui est bcp plus personnel et de plus, bcp le font déjà. En revanche, lorsqu'il ne restera plus que les derniers 100km, peut-être que j'outrepasserai cette règle ! Je ne le sais pas encore moi-même ! GBizhous !

    16
    Mardi 23 Mars à 10:48

    Bonjour d’Angers,
    Que du bonheur de vous lire eu égard aux douleurs encourues pour parcourir … ce chemin de croix vers Compostelle !
    Bonne Journée ! … Amicalement … Claude …

      • Mardi 23 Mars à 11:34

        Coucou Claude, Contente que le bonheur de nous lire soit toujours là chez toi aussi, c'est super gentil. Le Chemin vers Compostelle sera "Chemin de Croix" davantage plus tard en ce qui concerne JF. Pour l'instant tout va bien en comparaison !! Merci Claude et GBizhous !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    15
    Mardi 23 Mars à 09:31

    Bonjour Claire

    ça doit être super sympa et agréable ... de marcher sur ces superbes chemins des Landes ! écrit Gilbert. Bigre, on a pas les mêmes valeurs pcq moi, je m'y refuserais ! L'intérêt du chemin de Tours est surement qu'on y trouve bien peu de monde, mais les paysages sont plus variés sur le chemin du Puy (Ah la traversée de l'Aubrac ... faite à deux reprises).

    Bises

      • Mardi 23 Mars à 10:58

        Coucou Xtian, hi hi ! J'ai relevé la même phrase de Gilbert en PS ! Je pense qu'il voulait dire que les sentiers landais sont en pleine nature loin des grandes voies polluées et bruyantes ! Mais je pense que de marcher dans ces endroits sablonneux et plutôt pénibles, manque à ta collection de trek ! C'est une expérience que tu n'auras pas faites, hi hi !! En revanche, côté beauté des paysages, il est certain que le Chemin du Puy doit être bien plus agréable à regarder ! Ainsi est faite la nature ! Oui, je me souviens de tes reportages sur l'Aubrac.. rien à voir, c'est évident ! Merci Xtian et GBizhous !

    14
    Mardi 23 Mars à 09:04

    cool Très charmant petit Gîte pour passer une merveilleuse soirée dans un calme absolu ! Et, je ne le dirai et ne l'écrirai jamais assez... pour éviter les ampoules, deux règles absolues, portez des chaussettes en laine et marchez le plus droit possible... et un plus, si vous avez pris la précaution de prendre une pointure en plus pour vos godillots... à chaque longue pause, changez de chaussettes, et quand il fait beau, les accrocher derrière le sac à dos avec des pinces, pour qu'elles sèchent ! Parfois, quand il fait très beau et sec, elles peuvent sécher durant la pause.  Je le répète peut-être...mes 3 premières années j'ai eu ces satanées ampoules... et miracle, plus du tout les 6 autres années qui ont suivi ces règles que j'avais adoptées ! Et n'ayez pas peur de faire suivre ce message :chaussettes en laine, marcher le plus droit possible ( Avec un sac super bien règlé, faites un noeux avec les sangles une fois règlées ). 

    En fait, ça doit être super sympa et agréable après déjà une longue distance faite à pied pendant de nombreux jours, de marcher sur ces superbes chemins des Landes !

    Bonne journée à vous deux,

    Gilbert

      • Mardi 23 Mars à 10:34

        Coucou Gilbert, Ces deux fois nous étions chez l'habitant. C'est en général ce que l'on trouve côté français et c'est très sympathique de rencontrer les locaux. Cela nous permet de faire connaissance avec la nature, l'habitat et les habitants de chaque région traversée et c'est super enrichissant ! Quant aux ampoules,  il faut surtout se masser avec la pommade Nok le soir après la douche, voire aussi le matin avant le départ. Avec ça, nous n'avons pas eu de problème (sauf une fois après avoir marché dans des herbes hautes et mouillées). Quant aux chaussettes, nous n'avions qu'une paire dans nos godasses et même pas en laine et je ne crois pas marcher avec les pieds hyper droits ! hi hi ! Pour moi, l'important c'est la pommade qu'il faut déjà s'appliquer 15 jours avant le départ pour assouplir la peau ! Voili voilou ! Merci Gilbert et Bizh finistérienne ! PS : Ah j'oubliais ! Non, les chemins sablonneux des Landes ne sont pas du tout agréables pour marcher, sauf le fait d'être en pleine nature !

    13
    Mardi 23 Mars à 09:04

    Un régal de vous suivre tout le long de votre Camino, cela nous permet de nous évader pendant cette période de confinement ! Et je vois que J.F. a bien sympathisé avec le perroquet, trop drôle !!! Allez bisous et bonne journée.

      • Mardi 23 Mars à 10:08

        Coucou Monique, C'est sûr que c'est le moment pour me lire, hi hi ! C'est vrai que l'on a besoin d'évasion et pour moi c'est aussi le moment d'écrire ce récit que je repoussais toujours, espérant finir notre Chemin avant de le raconter.  JF a effectivement eu le privilège d'avoir un contact assez étroit avec l'oiseau. Pas sûr toute fois, qu'il était rassuré d'avoir ce bec si près de son visage ! Ce fut inattendu mais plutôt amusant ! Merci Monique et GBizhous !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :