• 916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

     

    C'était en 2018 ! 

    [Pour donner une idée de ce qu'est le Chemin aux futurs marcheurs !]

    La Suite.. 35 jours après le départ de Sainte Anne d'Auray (56) 

    898 - Suite1 de - Notre Chemin vers St Jacques, son récit et ses anecdotes - ! 

     

    11 mai 2018 - Ce jour là nous nous lèverons à 6h30 et nous petit déjeunerons dans la salle à manger de l’Hôtel avant de quitter celui-ci pour faire les courses du jour dans le Carrefour City presqu’en face.

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous quitterons Gradignan dans la foulée et prendrons quelques photos lorsque nous longerons le Lac Bleu à Léognan.

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Un gentil canard viendra nous faire la causette, espérant sans doute quelques petits morceaux de pains que nous n’avons malheureusement pas.

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    À l’heure du déjeuner, nous nous arrêterons au milieu de rien. Nous sommes sur la commune de Saucats. Il y a là quelques maisons dont l’une d’entre elles est en construction. Nous irons nous installer sur ses fondations pour y trouver un peu d’ombre. Une gentille dame viendra bavarder un peu avec nous et puis, après avoir avalé notre salade du jour, nous reprendrons notre marche. 

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous ne sommes pas encore dans les Landes mais nous n’en sommes pas très loin visiblement car notre Chemin commence à prendre des allures de grandes lignes droites longues et monotones !

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    La première fera 6 km et celle qui suivra en fera 7 !

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Derrière nous, à l’horizon, nous voyons une silhouette se rapprocher de plus en plus. Le marcheur nous dépasse alors que nous arrivons à l’entrée du Barp, notre étape du soir. Il nous dira quelques mots tout en marchant à vive allure car il a encore quelques kilomètres à parcourir avant de trouver son refuge. C’est ça le Chemin ! Chacun va à son rythme et s’arrête là où il veut !

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Il est 16h30 et après avoir parcouru ce jour-là 27km200, nous arrivons chez Elisa, notre hospitalière de 85 ans qui reçoit chez elle les pèlerins de passage depuis de nombreuses années. C’est une figure dans la région !

    Image du Net  

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Dès notre arrivée elle nous fait choisir entre deux chambres. Nous prendrons celle qui se trouve à côté de la salle d’eau. Un autre couple arrivera juste après nous et s’installera dans la deuxième chambre. La salle d’eau étant commune, ils viendront nous relayer lorsque nos douches seront terminées. Nous ferons ainsi vite connaissance !

    Image du Net

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Joël et Brigitte viennent de Blois. Ils ont commencé leur Chemin l’année précédente et cette fois, ils font la portion jusqu'à St Jean-Pied-de-Port. Nous laissons nos voisins de chambrée à leurs occupations pour faire le tour du jardin, immense et puis nous partirons sur les conseils d’Elisa, rejoindre le centre du village où une pizzeria nous attend.

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    En tant que pèlerins venant de chez Elisa, un verre de rosé nous est offert et comme nous sommes les premiers à arriver sur les lieux, nous aurons la chance de pouvoir nous asseoir. La pizzeria ne fait que des pizzas à emporter, elle n’a que très peu de places assises.

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

     

    La jeune femme est accueillante. C’est chez elle que nous voulions réserver une chambre mais un couple ayant pris les devants, elle n’avait pu nous satisfaire. Elle le regrette bien d’ailleurs car le couple s’est désisté à la dernière minute !  À force d’en parler, nous comprenons qu’il s’agit du fameux couple s’étant pris le chignon avec notre hospitalier de Gradignan ! Pendant que nous dégustons nos pizzas, une queue se forme devant le comptoir et nous voyons Joël et Brigitte arriver à leur tour. Ayant fini notre dîner, nous laisserons nos places et retournerons chez Elisa, rassasiés. La chambre est dans son jus, comme la salle d’eau mais bon, cela fait aussi partie du Chemin, le principal étant d’arriver à dormir ! 

     Image du Net

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Le lendemain 12 mai - Après une bonne nuit réparatrice, nous voilà au petit-déjeuner avec Joël et Brigitte dans notre chambre. Elisa a apporté ce qu’il faut sur des plateaux et l’on déguste tout en bavardant avec nos voisins de chambrée ! Nous sommes fin prêts à reprendre le Chemin et levons le camp à 9h. Il nous faudra repasser par le Centre bourg de Barp pour faire quelques achats avant de nous relancer dans notre marche effrénée ! Celle-ci ne sera pas des plus agréables car la pluie refera son apparition et pas des moindres puisqu’elle sera forte et persistante, si bien que le pique-nique du midi est mis de côté et sera remplacé par une pause bien méritée et surtout chauffée dans le restaurant « L’Atelier de Chocho », tenu par une famille anglaise dans le bourg de Béliet. Nous sommes non seulement trempés mais également frigorifiés et cette pause tombe à point !

    Image du Net  

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Après avoir repris des forces et réenfilés nos affaires à peine sèches, nous passerons par le Super U avant de reprendre notre Chemin. Nous arriverons à Mons à 17h30 après avoir fait nos 25km080 du jour !

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Au refuge de Mons qui se trouve dans une clairière  occupée également par l’Eglise, sa fontaine, son calvaire et son cimetière, nous y retrouvons non seulement Joël et Brigitte mais également Jean-Claude !

    "La croix marque le lieu du sépulture des preux compagnons de Roland"

     

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Deux jeunes marcheurs se joignent également à nous dans ce beau refuge pour pèlerins ultra propre, neuf et fonctionnel !

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    L’un des deux, Miguel,  est portugais et n’en est pas à son premier Chemin. Il est parti le matin même de Bordeaux, ce qui lui fait une soixantaine de kilomètres dans les jambes ! On est admiratif et nous buvons ses paroles car en plus, il est bavard ! L’autre jeune homme se nomme Jean-Baptiste, très sympa aussi, il est acteur et vient d’Arcachon. Nous ferons avec lui une bonne partie du Chemin par la suite. Nous voilà donc au grand complet et les douches et lessives nous occuperont jusqu’au dîner. Il y aura même une séance de couture avec Brigitte. Ayant réclamé fil et aiguille, JF lui en procurera ! Il est prévoyant cet homme là, comme dirait fifille !

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    En début de soirée, l’hospitalière viendra nous rendre visite avec une bouteille de vin en signe de bienvenue ! Elle est originaire du Vanuatu et a vécu en Nouvelle-Calédonie, comme JF et moi mais plus longtemps, alors évidemment les langues y sont allées bon train ! Avant de nous quitter, elle tamponnera nos crédentiales ! Nous dînerons à 20h et puis le sommeil gagnant tout le monde, nous nous endormirons assez vite, moi entre le lit de JB et celui de JF suivi de JC.

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Les autres étant dans une autre chambre. L’ambiance entre nous tous est cool et sympa et nous la retrouverons souvent aux étapes suivantes ! À suivre…

     

    910 - Suite13 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

     

     Clic pour agrandir 

    916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Cumul : après 37 jours de marche = 732km700

    Claire-Cerise  

    910 - Suite13 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  

     

    « 915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

  • Commentaires

    12
    M@rtine
    Hier à 23:33
    Ah en effet vs avez du trouver le temps long ds ces lignes droites bravo 27 km vs méritez bien votre tampon sur vos credentiales cest un carnet je suppose?
      • Hier à 23:58

        Bonsoir M@rtine, Oui ces lignes droites sont lassantes mais bon, il faut bien aller de l'avant pour finir par les laisser derrière nous ! hi hi ! La crédentiale est le passeport du pèlerin qui se présente comme un document à plusieurs volets sur lequel se trouvent plusieurs cases dans lesquelles le tampon de chaque halte du soir est apposé pour prouver le tracé du parcours jusqu'à Santiago. Une fois arrivé, il faut présenter ce passeport pour pouvoir recevoir le diplôme du pèlerin.. la Compostella. GBizhous !

    11
    Hier à 16:34

    Merci pour votre reportage, je me régale à chaque page,

    c'est un bonheur pour moi de suivre vos pas et vos aventures sur ce chemin tant convoité

    Que de joie et de sérénité dans ce récit, j'attends la suite avec impatience.

    Encore merci 

      • Hier à 23:23

        Bonsoir Jacqueline, Merci pour votre com si gentil et merci de nous suivre ainsi sur notre Chemin à travers ce récit. C'est une joie pour nous de recevoir ce genre de message enthousiaste. Alors à la semaine prochaine !

    10
    Hier à 12:27

    Vos horaires me laissent comme à chaque fois un peu pantois ! Départ à 9 heures pour repasser dans le centre du bourg de Barp faire quelques achats. Pour moi, cela a toujours été départ au lever du jour (donc selon l'avancée dans la saison à 7 h / 7 h 20) et les achats, si achats à faire, sont faits la veille avant le diner. Du coup, mes arrivées à l'étape se situent toujours avant 13 heures, sauf lorsque la longueur de l'étape dépasse les 30 kilomètres qui me fait arriver autour de 14 heures. Enfin, comme on dit, chacun fait comme il veut et va à son rythme...

      • Hier à 14:10

        Coucou Xtian, Ben nous c'est pas comme ça. Notre organisation n'est pas aussi rigide que la tienne, parce qu'on n'a pas le même objectif en fait.. on part en général entre 7h30 et 9h selon ce que l'on a à faire de km et lorsque nous sommes sur le trajet d'une alimentation soit on achète au passage, soit on mange après achat si l'on arrive pour l'heure du déjeuner, soit on achète la veille si l'on sait qu'on ne trouvera rien sur le trajet. On arrive à l'étape du soir entre 15h et 17h quelque fois plus tôt mais pas plus tard. C'est un rythme qui nous convient, comme le tien te convient. JF n'aime pas trop la marche rapide alors il faut rester cool pour ne pas être écœuré. Toi tu fais cela pour le sport donc cela n'a vraiment rien à voir avec nous qui nous promenons. On a le temps, on le prend ! Voili voulou ! GBizhous !

    9
    Hier à 09:58

    De bien jolies photos, j'ai beaucoup aimé le lac bleu. Bisous

      • Hier à 15:00

        Coucou Martine, Merci pour les photos.. c'est vrai que ce lac était sympa à photographier mais l'on se rend compte au fur et à mesure que j'avance dans mon récit, que nous n'en avons pas pris assez ! Il faudra que l'on pense à cela lorsque nous finirons, si on arrive à finir un jour ! GBizhous !

    8
    Hier à 09:56

    Un régal de continuer à vous suivre tous les deux sur le Camino ! J'ai bien aimé le Lac Bleu, superbe, et toutes ces rencontres avec les autres randonneurs, super. Merci pour ce magnifique dépaysement, en cette période de confinement qui commence à vraiment durer ! Bisous les amis.

      • Hier à 14:57

        Coucou Monique et merci de te régaler ainsi ! Tu as raison de dire que ce récit permet de s'échapper des problèmes de confinements et de couvre-feu actuels ! J'ai été bien inspirée de l'écrire maintenant comme cela aussi, si l'on arrive à repartir, je n'aurai plus qu'à raconter la suite ! Je vois que cette période use tout le monde. J'espère que tu as maintenant du beau temps et que tu profites bien de l'eau plate, hi hi ! GBizhous et courage !

    7
    Hier à 09:31

    Toujours de merveilleuses rencontres le long de ces grands chemins... mais là cette fois, il faut parler le langage des coin coin ! Hi hi hi ! Et toujours des découvertes insolites et mystérieuses au détour d'un chemin... On ne s'ennuie pas quand on marche pendant des heures ! Bonne journée à vous deux ! Gilbert

      • Hier à 14:51

        Coucou Gilbert, C'est vrai que l'on ne s'ennuie pas sauf... sur ces lignes droites landaises qui n'en finissent pas ! Lorsque tu arrives au bout et que tu vois que la suite a changé de direction mais que c'est tout aussi droit, il y a de quoi craquer au bout d'un moment. C'est le seul moment où j'ai montré de l'impatience et que l'enthousiasme n'était plus au top. J'avais tendance à accélérer pour en finir plus vite mais JF ne pouvait pas suivre, on sait maintenant pourquoi ! Merci et Bizh bretonne !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :