• 915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

     

    C'était en 2018 ! 

    [Pour donner une idée de ce qu'est le Chemin aux futurs marcheurs !]

    La Suite.. 37 jours après le départ de Sainte Anne d'Auray (56) 

    898 - Suite1 de - Notre Chemin vers St Jacques, son récit et ses anecdotes - !  

     

    9 mai 2018 - Après un lever et un petit déj rapide, Vianney nous dépose à la Mairie de Blanquefort où nous étions arrivés l’avant-veille. Nous reprenons donc en ce jour notre périple à pied vers Compostelle, après avoir passé de super bons moments avec Vianney et Chloé ! Nous nous mettons en route à 8h30 et traversons Bordeaux.

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Cela nous prendra 7h en comptant la pause du déjeuner. Nous nous arrêtons devant les ruines du Palais Gallien, amphithéâtre antique érigé au début du IIème siècle !

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    À 11h nous visitons la Basilique St Seurin où une gentille dame chargée de fleurir l’autel nous confie une intention de prière pour sa fille. JF note au fur et à mesure ces intentions qui nous sont confiées tout le long du Chemin et que nous devrons déposer aux pieds de St Jacques à notre arrivée dans la ville sainte.

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    En ressortant de l’église, une voiture nous klaxonne et le passager, qui a baissé sa vitre, nous crie : Ultréïa (clic) ! C’est le terme d’encouragement que les pèlerins se lancent très souvent et qui veut dire : "Allons plus loin, allons plus haut !"

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Comme il est midi et que nous sortons de Bordeaux, il ne sera pas difficile de dénicher un petit restaurant sympathique à l’entrée de la Commune de Talence faisant suite. Le restaurant a une minuscule cour sur l’arrière, prolongée par un petit jardin. Avec tout notre barda, nous sommes bien contents de pouvoir le déposer sans encombrer ! L’ambiance est cool et bienveillante au « Bistro des Bouchons à Talence » et nous y déjeunons avec plaisir car la marche, ça creuse !  

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Et puis, l’heure tournant, nous nous remettons en branle. Nous arrivons à Gradignan, notre étape du soir, à 15h45. Après notre pause bière/diabolo en terrasse, où un monsieur attablé nous encouragera pour notre Chemin, suivi d’un couple qui en sortant, nous glissera un « Ultréïa », nous irons faire nos courses au Carrefour City.  

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous arrivons au refuge pèlerin du village à 17h. 

    Photo de Google Maps

    Le refuge vu du ciel avec sa Coquille végétale et le tracé du Chemin en jaune

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Dans le refuge visiblement il y a de l’eau dans le gaz. Un couple de marcheurs se prend le chou avec l’hospitalier à tel point que JF interviendra pour défendre ce dernier qui prend sur son temps pour gentiment nous accueillir avec le sourire. Le couple ne veut pas dormir en dortoir au milieu des ronfleurs, alors ils exigent qu’on leur dresse de quoi dormir dans la pièce commune.

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Pour finir ils dormiront sur des matelas mais sans oreiller .. pas contents ! Nous continuerons à en entendre parler pendant une bonne partie de notre Chemin car ils sèment la zizanie partout où ils passent. Je suis seule dans le dortoir pendant que JF prend sa douche et voilà que Jean-Claude fait son apparition.

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

     Jean-Claude et son épouse Marie lorsque nous les avons reçus en novembre 2018

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    C’est la première fois que l’on se voit mais ce ne sera pas la dernière. Nous marcherons ensemble bien souvent les jours suivants. En attendant, il me raconte le couple de râleurs qu’il connait pour avoir dormi dans le même dortoir qu’eux dans un autre refuge.  Le problème, c’est que c’est lui  Jean-Claude, le ronfleur, le pestiféré que le couple ne veut surtout plus ni voir, ni entendre ! Jean-Claude raconte tellement bien que j’éclate de rire, et c’est donc ainsi que nous faisons connaissance. JF prendra le relais pendant que j’irai me préparer à mon tour.

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Et puis nous sortirons faire le tour du propriétaire. Le gîte est très accueillant, beau et fonctionnel. C’était un prieuré autrefois !

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous en ferons le tour à l’extérieur avant le dîner tiré du sac que nous consommerons dans la pièce commune. Et puis nous irons dormir. Un repos bien mérité après nos 20km550 uniquement en ville ! 

    Dans la pièce commune, un placard qui renferme la cuisine, astucieux !

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-  915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Le lendemain 10 mai - Jeudi de l’Ascension, nous nous rendons à la messe dans l’église paroissiale de Gradignan où un couple de jacquets qui a fait le Chemin il y a 20 ans vient discuter avec nous au fond de l’église. La dame reste un peu plus longuement et nous montre son enthousiasme, comme si elle avait terminé le Camino la veille ! Après la messe, Michel le fondateur du refuge de Gradignan, vient à son tour discuter un bon moment avec nous.

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous irons déjeuner ensuite au restaurant « La Terrasse des Poètes » qui se trouve sur la route menant au refuge. Nous avons quitté ce dernier le matin même, la règle voulant que les pèlerins ne restent qu’une seule nuit pour laisser la place aux suivants.

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Nous irons donc prendre possession de la chambre d’hôtel « Au chalet lyrique » réservée depuis longtemps par JF. Douches, lessive, repos, WhatsApp, FB, nous mèneront ainsi jusqu’à l’heure du dîner tiré du sac qui se consommera cette fois sur le balcon de la chambre.

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

    Notre salade expédiée, nous ne tarderons pas à aller se coucher car le lendemain, la marche sera au programme !  À suivre… 

     

    910 - Suite13 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-

     

     Clic pour agrandir  

    915 - Suite16 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

    Cumul : après 39 jours de marche = 680km420 

    Claire-Cerise  

    910 - Suite13 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- 

     

    « 914 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes-916 - Suite17 : -Notre Chemin vers St Jacques de Compostelle à travers ses anecdotes- »

  • Commentaires

    16
    Vendredi 26 Février à 11:25

    On doit rencontrer toutes sortes de gens dans ces voyages là !

    Merci du partage.

    Bonne fin de semaine à tous. 

      • Vendredi 26 Février à 12:20

        Coucou Petite-Jeanne, Oui on rencontre surtout bcp de nationalités une fois passé la frontière et surtout bcp de jeunes ! De désagréable parmi les marcheurs... nous n'avons croisé que ce couple dont je parle ici. L'ambiance est chaleureuse en général, surtout en France. En Espagne, la barrière de la langue joue forcément. Merci et GBizhous !

    15
    Mercredi 24 Février à 11:06

    Chouette ce Palais Gallien que je ne connaissais pas du tout...dommage que les habitants de ce coin n'aient pas su l'entretenir un peu mieux ! Qu'est-ce qu'il devait être beau ! Et, qu'est-ce qu'on voit de signes sur le pèlerinage de Compostelle tout au long de ce Chemin... j'en suis très étonné ! Elle est belle la statue du pèlerin avec son gros bourdon et la callebasse ! Peut-être Saint-Jacques ? 

    Bonne journée presque printannière à vous deux !

    Gilbert

      • Mercredi 24 Février à 17:24

        Coucou Gilbert, le Palais Gallien est un bel édifice, nous l'avons découvert aussi. C'est tout l'intérêt de suivre le Chemin dans son intégralité, même en ville ! Je suppose que lorsque tu parles de "signes" tu évoques tout ce qui se rapporte au Chemin ? Comme ces statues en métal à l'entrée de Bordeaux ! Il y avait aussi des clous que l'on a oublié de photographier. Quant à la statue en bois, c'est St Jacques ou un pèlerin ! Merci de ton com et Bizh bretonne !

    14
    Mardi 23 Février à 18:27

    bonsoir Claire , eh bien Bordeaux comme peu le connaissent !!  le palais Gallien  est superbe  et Gradignan  ah oui 

    merci pour tes photos si belles et chacune mérite un com !!   ,  ND de Cayac est magnifique +++ ,  et +++

    merci je me suis régalé à vous suivre   gros bisous belle semaine  A+   on devrait partir fin de semaine 

    alors ne t'inquiète pas  !!  hi hi   profitez et prenez soin de vous deux !!! 

      • Mardi 23 Février à 23:56

        Coucou Bébert, Une traversée de Bordeaux qui nous a permis de découvrir certains monuments historiques importants. Merci pour ta jolie phrase au sujet de nos photos, elles n'égalent pas les tiennes qui sont plus que belles !  Merci de nous suivre et bonnes vacances puisque vous partez.. en CCar j'imagine. Prudence en tout cas ! À bientôt et GBizhous !

    13
    Mardi 23 Février à 17:59

    Bonjour claire !! quelle belle bâtisse ,il me semble l'avoir vu dans un reportage de la nouvelle aquitaine il y a peu de temps !De quoi passer une nuit pleine de rêves pour ceux que les ronflements ne dérangent pas ! BISOUS BISOUS 

      • Mardi 23 Février à 23:46

        Coucou Elvy, Ah oui c'est bien possible que l'histoire de ce bel ensemble soit passé dans un reportage. C'est un endroit idéal pour recevoir des pèlerins ! Je ne sais plus si j'y ai fait de beaux rêves et je ne me souviens pas avoir été réveillée par des ronflements. Le sommeil a dû venir rapidement ! GBizhous !

    12
    Mardi 23 Février à 16:44

    Bonjour d’Angers,
    Une étape sans doute bruyante et encombrée mais si bien racontée ...
    Bonne Journée ! … Amicalement … Claude …

      • Mardi 23 Février à 17:15

        Coucou Claude, Oui sûrement bruyante et encombrée car je me souviens qu'il y avait en plus des travaux qui nous obligeaient de changer de trottoir ! Merci pour ton compliment.. c'est très amusant de raconter, mais tu le sais bien toi-même ! GBizhous !

    11
    Mardi 23 Février à 10:46

    Quand on ne souhaite pas dormir en dortoir et qu'on n'a pas suffisamment d'argent pour se payer l'hôtel tous les soirs, pendant plusieurs mois, il ne faut pas faire le chemin de Compostelle. C'est une des raisons pour lesquelles je ne le fais pas car je ne pourrai pas dormir en dortoir. La seconde c'est que Jeff ne le fera pas avec moi. Jolies photos. Bises

      • Mardi 23 Février à 11:39

        Coucou Martine, Il y a d'autres solutions encore lorsque le côté financier vient perturber le désir de partir sur le Chemin. Il y en a qui emportent leur tente.. ou qui dorment à la belle étoile à la belle saison et puis il y a ceux qui frappent à la porte des presbytères. Il est sûr que de dormir dans les auberges de jeunesses, les refuges et les albergue en Espagne est parfois un peu pénible mais tu sais... après une bonne journée de marche, tu dors, même en dortoir que personnellement, je n'aime pas non plus parce que j'ai le sommeil léger, en principe ! .. Nous avons rencontré beaucoup de femmes seules ayant 65/70 ans et +, mais là.. je te comprends, je ne le ferais pas non plus sans JF ! Merci et GBizhous !

    10
    Mardi 23 Février à 09:58

    Traverser une grande ville à pied comme pour vous à Bordeaux, ça non, je m'y refuse et en Espagne, que ce soit à Burgos ou à León, bus ou taxi ont été à chaque fois le moyen idéal pour ne pas fouler le goudron dans un environnement bétonné...

      • Mardi 23 Février à 11:02

        Coucou Xtian, Ton com montre de façon parfaite et simple la différence entre le sportif et le pèlerin !! Tu as trouvé toi-même la définition du pèlerinage qui n'est pas en général une partie de plaisir ni un exploit sportif. Merci d'avoir mis le doigt sur ce point essentiel, même si ce ne fut pas forcément volontaire, hi hi, mais que je n'avais pas relevé jusqu'ici il me semble ! Je rajoute en ce qui nous concerne, que nous sommes également partis pour visiter et découvrir tout ce qui se trouve sur notre passage et noter ce qui serait à revoir par la suite en CCar. Comme tu le vois, plusieurs raisons nous motivent pendant que le tien est surtout sportif... "Chacun sa route, chacun son chemin... passe le message à ton voisin !" hi hi ! GBizhous !

    9
    Georges
    Mardi 23 Février à 09:46
    Une étape de ville ça doit être assez pénible, à moins de voir des édifices intéressants et de rencontrer des gens sympathiques.
    L'hostellerie est belle, mais les mauvais coucheurs se rencontrent partout, même sur le Chemin !
    G
      • Mardi 23 Février à 10:46

        Coucou Georges, Franchement, à part le fait qu'il y a plus de monde autour de nous en ville que sur le Chemin, le fait de visiter en même temps ce qui se trouve sur le parcours et de clore l'épisode par un bon déjeuner, ne fut pas si pénible que cela par rapport aux routes et chemins en ligne droite que nous ferons par la suite dans les Landes et que je raconte ensuite !! Là, ce fut pénible et ce fut le seul moment qui nous aura fait un peu craquer !! Quant aux gens que nous avons croisé, nous n'avons jamais eu de regard ou de parole hostiles. Soit les gens sont curieux et nous posent des questions, soit ils approuvent et sont heureux de nous le dire, soit ils nous ignorent. .. Oui, le refuge de Gradignan est magnifique, c'est le plus beau de notre Chemin ! GBizhous !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :